Le Maroc et la Croatie finit sur un score de 0 – 0

Le Maroc et la Croatie finit sur un score de 0 – 0
Advertisements
Un nul qui a le goût d’une victoire. Pour ses débuts dans ce Mondial qatari, le Maroc, bien organisé  à l’occasion de la première rencontre du groupe F (0-0)

Les Lions de l’Atlas n’ont pas pu faire mieux qu’un nul contre la Croatie ce mercredi, à l’issue de leur premier match en Coupe du monde. Un résultat qui reste plus ou moins rassurant, en attendant les matchs des autres adversaires du groupe F, la Belgique et le Canada.

L’ambiance était à son comble aussi bien à l’intérieur qu’aux alentours du stade Al Bayt, situé à 15 km de la capitale à Doha. C’était la grande la fête, ce mercredi, pour les supporters marocains qui sont venus encourager les Lions de l’Atlas lors de leur premier match en Coupe du monde.

A quelques heures du coup d’envoi, les fans marocains affichaient une grande ferveur et un enthousiasme sans précédent. Pendant que les joueurs procédant aux derniers échauffements, le public des Lions de l’Atlas donnaient le ton dans les gradins de l’enceinte de la ville Lusail, en chantant à la gloire de l’équipe et surtout avec le fameux slogan de Walid Regragui «sir,sir,sir».

Appuyés par 59.407 supporters, les Lions de l’Atlas n’ont pas pu profiter lors du premier acte de leurs moments forts face à une équipe croate sereine et confiante.

Les hommes de Walid Reguragui ont réussi lors des 30 premières minutes d’avoir la possession de balle, se créer quelques occasions, mais ont malheureusement manqué de la touche finale.

Dans les toutes dernières minutes de cette première partie, la Croatie s’est offerte deux occasions par Vlasic et Modric, la première a été paradée par Yassine Bounou, alors que la frappe du médian du Real Madrid est passée juste à côté du cadre.

En deuxième mi-temps, les coéquipiers de Luka Modric se sont montrés un peu dangereux dans quelques occasions, sans pouvoir atteindre les cages de Yassine Bounou.

Blessé, Noussair Mezraoui a été remplacé par Yahya Attiat Allah, alors que l’entrée d’Abdessamad Ezzalzouli, Hamdallah et Sabiri n’a pas apporté grand-chose aux hommes de Hoalid Regragui, qui manquaient d’un peu de réalisme devant les buts.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *