2è Festival « Kasbah Tamurakusht » : Les arts populaires à l’honneur à Marrakech

2è Festival « Kasbah Tamurakusht » : Les arts populaires à l’honneur à Marrakech

Marrakech, 27/07/2023 (MAP) – « La Kasbah capitale des arts populaires » est le thème de la 2è édition du festival Kasbah Tamurakusht organisée jusqu’au 30 juillet courant, à l’initiative de l’Association la Génération montante Kasbaouia.

Organisée en partenariat avec le Conseil communal Méchouar-Kasbah et avec le soutien du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication- Département de la Culture, cette manifestation culturelle vise à mettre en exergue l’histoire et le patrimoine architectural de ce quartier historique situé dans l’ancienne médina de Marrakech.

La première et deuxième journée de ce festival ont été marquées par l’organisation de deux soirées musicales animées par le club des Amis des Mouachahate, composé d’amateurs de chant chorale et de musique lyrique arabe, passionnés de « mouachah », un genre musical qui, au-delà de sa dimension artistique, constitue un véritable hymne à la joie de vivre.

Ce groupe a gratifié le public d’un florilège de chansons tirées de la musique andalouse et Gharnatie, et ainsi que de titres marocains populaires, en plus de chansons de Abdelhadi Belkhayat et de la diva égyptienne, Oum Kalthoum.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur artistique du club des Amis des Mouachahate, Mohamed Ait El Cadi, a indiqué que cette association a pour mission de faire découvrir au plus large public la beauté des paroles et de la musique de ce patrimoine peu connu et de partager avec lui les nobles valeurs de ce genre musical.

Elle vise de même à accorder un grand intérêt aux autres formes de chants arabes classiques et marocains en particulier, a-t-il enchainé, se félicitant de l’engouement et de l’interaction remarquables du public avec les chansons interprétées lors de ces deux soirées artistiques.

Dans une déclaration similaire, la présidente du club des Amis des Mouachahate, Samira Jaouhari, a souligné que cette association, née en 1998, compte actuellement 30 membres issus des différentes catégories sociales, et passionnés pour le « Mouachah » et la musique authentique en général, faisant part de sa joie de participer à cette manifestation culturelle, qui met en exergue le patrimoine dans toutes ses dimensions.

De son côté, le président de l’Association la Génération montante Kasbaouia et directeur du festival Kasbah Tamurakusht, Abdellah Mouaoui, a indiqué que le festival ambitionne de jeter la lumière sur plusieurs données civilisationnelles et historiques relatives à la Kasbah et qui sont méconnues du public et des chercheurs. Des données qui illustrent le rôle de taille qu’a joué cette « citadelle » dans l’histoire du Maroc depuis les Almoravides, en passant par les Saadiens jusqu’à la dynastie Alaouite, a-t-il expliqué.

Il n’a pas manqué de rappeler que la première édition de ce Festival a permis de focaliser sur les premières étapes de la mise en place de la Kasbah et son évolution à travers les siècles, et ce par le biais de l’organisation d’une série d’expositions de toiles réalisées par nombre d’artistes, notant que la 2è édition comporte un volet artistique (musique et théâtre) et un volet culturel traduit par l’organisation de conférences sur l’histoire et le patrimoine de la Kasbah.

Au menu de ce festival figurent une exposition d’arts plastiques axée sur les aspects de la civilisation liés à la Kasbah en tant que « capitale » des arts populaires au Maroc, en plus d’un pavillon dédié aux costumes et bijoux traditionnels de la femme kasbaouia, des photos illustrant la magie et la singularité de l’architecture dans ce quartier historique, outre un pavillon dédié à l’artisan et la femme artisane issus de la Kasbah.

Le programme de ce Festival comporte également la présentation sur scène de deux pièces de théâtre « Al Amaria » de la troupe Okad et « Zineb Nefzaouia Saydat Marrakech » de la troupe Salwa Regragui, en plus de conférences se rapportant à « l’art des Arsat à la Kasbah de Marrakech », « l’architecture au Derb Dar Badii à la kasbah : méditations et questions », « l’importance de célébrer l’enfant et la femme dans les arts populaires marocains » et à « la Dakka Marrakchia : présentation et définition scientifique de ce genre artistique ».

Au programme figurent également plusieurs soirées artistiques, outre un show sur les aspects de la célébration féminine de Achoura, animé par la troupe des Laâbates de la Kasbah, une soirée dédiée à la Dakka selon les traditions, animée par la troupe de la Dakka Marrakechia de la Kasbah, et une journée dédiée à la célébration de la Fête du Trône animée par les artistes plasticiens professionnels issus de ce quartier emblématique de la Cité des Sept Saints.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *