La Banque mondiale a approuvé un nouveau prêt de 300 millions de dollars au Maroc

La Banque mondiale a approuvé un nouveau prêt de 300 millions de dollars au Maroc
Advertisements

La Banque mondiale a annoncé l’approbation d’un nouveau prêt de 300 millions de dollars pour soutenir le renforcement des «municipalités marocaines» dans le cadre de la réforme de l’entreprise par le Maroc pour améliorer les administrations publiques.

Le jeudi 7 novembre, la Banque mondiale a publié un communiqué de presse.La déclaration a été ajoutée à la mission d'aide au Maroc dans ses «efforts visant à améliorer les services urbains et à transformer les agglomérations urbaines à la croissance et à la création».

Le prêt sera injecté dans le cadre du projet Performance municipale, qui vise à promouvoir la performance institutionnelle des administrations municipales participantes face à des problèmes tels que le chômage.

Une note récente du Haut-Commissariat au Plan (HCP) indique que le taux de chômage au Maroc a atteint 9,4% au troisième trimestre de 2019, contre 9,3% à la même période de l'année précédente. Le taux de chômage toujours élevé est l’une des crises majeures que le gouvernement marocain s’est engagé à résoudre.

Le projet municipal de performance vise à «renforcer les capacités en fournissant aux municipalités un cadre de travail durable et basé sur la performance».

Jesko Henschel, directeur de la Banque mondiale pour le Maghreb,  a déclaré que le programme avait pour objectif de "promouvoir le développement territorial en renforçant les municipalités marocaines".

"Le programme ciblera les lacunes principaux en matière de performance afin de promouvoir un système de gestion urbaine transparent, efficace et responsable, capable de stimuler le développement local à long terme et de renforcer l'attractivité des villes marocaines."

Le programme travaillera avec le ministère de l’Intérieur du Maroc pour mettre en place une évaluation annuelle ambitieuse des performances des municipalités.

Il couvre une période de cinq ans allant de 2019 à 2024 et vise les 100 plus grandes municipalités du Maroc.

Pour Kolie Ousmane, responsable de la haute gestion financière et de la Co-équipe de projet, «le renforcement du rôle des municipalités est un résultat clé du programme actuel».

 

Malgré les nobles objectifs du projet, l’approbation du nouveau prêt de la Banque mondiale intervient dans un contexte d’augmentation de la dette extérieure.

La Banque mondiale a annoncé un nouveau prêt de 500 millions de dollars pour promouvoir le secteur de l’éducation au Maroc il Ya moins d’un mois.

Plusieurs grands banquiers marocains ont mis en garde sur l’augmentation de la dette extérieure, notamment Abdellatif Jouahri, gouverneur de la banque centrale du Maroc, Bank al-Maghrib.

L’année dernière, M. Jouahri s’attendait à ce que la dette extérieure atteigne 16,6% du PIB du Maroc en 2019, contre 13,8% du PIB en 2018.

Dans son rapport annuel sur la situation économique au Maroc, le gouverneur a reconnu en juillet que le Maroc traversait une crise financière, l’économie ne parvenant pas à faire face aux demandes spéciales croissantes.

Les données économiques mondiales La CEIC a constaté que la dette extérieure du Maroc atteignait 53,2 milliards de dollars en juin 2019, contre 51,4 milliards de dollars au trimestre précédent.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *