Souad Mkhennet remporte un prix pour son courage en journalisme

Souad Mkhennet remporte un prix pour son courage en journalisme
Advertisements

Le Centre Simon Wiesenthal (SWC) a décerné le Prix du leadership international à la journaliste Marocaine-allemande Souad Mkhennet pour son rôle principal dans la couverture de questions internationales telles que l'extrémisme, la radicalisation et le terrorisme.

La carrière de Mkhenent dans le journalisme a commencé parallèlement à l’attaque terroriste du 11 septembre, lorsqu'elle a découvert et rapporté des conflits et des attaques terroristes en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Connue pour sa connaissance approfondie du sujet, Mkhennet a interrogé des dirigeants terroristes et des djihadistes. Elle faisait partie d'une équipe de reporters qui ont révélé la véritable identité d'un militant de l'Etat islamique, Jihadi John, selon un rapport du Washington Post.

En compagnie de son collègue de l'époque, Michael Moss, Mkhennet a publié la série «Inside the Jihad», dans laquelle elle a interviewé divers dirigeants djihadistes, dont le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique. Le livre a été publié entre 2007 et 2008.

Née en 1978 d'une mère turque et d'un père marocain, Mkhennet a grandi en Allemagne où elle a étudié le journalisme à l'école de journalisme Henri Nannen à Hambourg et à l'université Johann-Wolfgang Goethe de Francfort. Elle a également passé une partie de son enfance chez ses grands-parents à Meknès, au Maroc.

La journaliste germano-marocaine a publié deux livres; Le nazi éternel De Mauthausen au Caire, la poursuite sans relâche du docteur SS Airbert Heim en 2014, et On m'a dit de venir seul en 2017.

Pour Mkhennet, ce prix est un encouragement à poursuivre ses reportages sur la radicalisation et l’extrémisme. La cérémonie de remise des prix aura lieu au Museum of Tolerance de Los Angeles le 14 janvier 2020.

"Je considère cette distinction comme une responsabilité supplémentaire pour approfondir et approfondir mes reportages sur ceux qui agissent de manière odieuse envers d'autres êtres humains", a-t-elle déclaré à la Presse Maghrébine Arabe (MAP).

La journaliste éminente et courageuse âgée de 41 ans a mené une enquête journalistique sur le terrain, qui mettait sa vie en danger, en Égypte, où elle a découvert où se trouvait l'un des criminels de guerre nazis les plus recherchés, le docteur Aribert Heim.

"Mme. Mekhennet a pu le faire grâce à son courage et à ses talents de journaliste. Elle a fait sortir clandestinement la mallette du médecin nazi hors d'Egypte, mettant ainsi en danger sa vie et sa liberté », a déclaré SWC.

«Grâce à ses actes courageux, le Centre Wiesenthal, en collaboration avec les autorités compétentes, a pu examiner des lettres manuscrites et d'autres preuves documentaires établissant que l'homme qui vivait sous le nom de Tarik Hussein Farid au Caire avait bien été Aribert. Heim », a ajouté SWC.

 

Le médecin nazi vivait libre en Égypte depuis des décennies.

Plus tard, alors qu'ils faisaient un reportage sur le Printemps arabe en Égypte, les autorités ont emprisonné Mkhennet et l'ont menacée de viol, une arme à la tête.

Au cours de son interrogatoire, les autorités égyptiennes ont évoqué son implication dans le règlement de l’affaire Aribert Heim, un incident qui a profondément bouleversé les relations publiques de l’Égypte.

Les difficultés auxquelles Mkhennet a été confrontée ne l'ont pas dissuadée de continuer à traiter de sujets difficiles dans des endroits dangereux.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *