Le Maroc renouvelle son soutien indéfectible à la Palestine

Le Maroc renouvelle son soutien indéfectible à la Palestine
Advertisements

Le Maroc a renouvelé son soutien sans faille à la cause palestinienne et aux droits légitimes du peuple palestinien le lundi 25 novembre.

L’ambassadeur du Maroc au Caire, Ahmed Tazi, a affirmé la position du Maroc lors de son discours lors d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres arabes des Affaires étrangères.

Les ministres ont tenu une réunion extraordinaire pour discuter de la position des États-Unis sur les colonies de peuplement israéliennes illégales dans les terres palestiniennes occupées.

Dans son discours, le diplomate marocain a déclaré que le Maroc "confirme sa position ferme sur toutes les questions liées à la juste cause palestinienne".

Il a ajouté que toutes les colonies de peuplement israéliennes installées sur des terres palestiniennes, y compris Jérusalem-Est, sont illégales et compromettent le processus de paix entre deux États.

"Nous sommes aux côtés de nos frères palestiniens dans leur détresse et soutenons tous leurs droits, en particulier le droit d'établir un État de Palestine indépendant et viable", a-t-il déclaré.

Tazi a également parlé de la détermination du Maroc à encourager tout "effort sincère qui donnerait du dynamisme à la cause palestinienne".

Le gouvernement marocain, par l'intermédiaire de son diplomate, a souligné qu'Israël devait réagir aux efforts visant à «mener des négociations de paix sérieuses et fructueuses avec nos frères palestiniens».

La réunion extraordinaire cherche également à discuter d’une réponse à la position de l’administration américaine sur les colonies de peuplement israéliennes.

Le secrétaire d’État Américain a soutenu le règlement israélien, déclarant que «l’appel à l’établissement de colonies civiles incompatibles avec le droit international n’a pas fait avancer la cause de la paix».

Plusieurs pays, dont la Jordanie, ont critiqué les États-Unis d’avoir soutenu les colonies de peuplement illégales d’Israël.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a également condamné cette initiative.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *