Los Angeles rend hommage à la «dynastie de la tolérance» alaouite avec la «Journée du Maroc»

Advertisements

La princesse Lalla Hasnaa, la soeur du roi Mohammed VI du Maroc, a présidé un dîner de gala en l'honneur de la dynastie Alaouite, l'actuelle famille royale marocaine.

La Congrégation et le centre communautaire de Habanim Sephardic ont organisé le dîner de gala en hommage à la famille royale marocaine des Alouites, la «Dynastie de la Tolérance».

Plusieurs diplomates ont assisté à l’événement, dont l’ambassadrice du Maroc aux États-Unis, Lalla Joumala Alaoui, et l’ambassadeur itinérant du roi, Serge Berdugo.

Le comité organisateur a joué les hymnes nationaux des États-Unis et du Maroc au début de la cérémonie, suivi d'une proclamation pour annoncer le 19 novembre la Journée du Maroc, à Los Angeles

La proclamation est une reconnaissance de l’engagement du Maroc en faveur de la tolérance et de la paix.

Le texte félicite le roi Mohammed VI et le Maroc pour «leur engagement indéfectible dans la lutte contre l'antisémitisme en Afrique du Nord par l'éducation et pour la création d'un environnement propice à l'inclusion, à la tolérance et à la paix», selon un rapport de la MAP.

L'ancien maire de Los Angeles, Antonio Villaraigosa, a lu la proclamation à la princesse marocaine et aux invités avant de la lui remettre.

La cérémonie a également marqué la décoration de plusieurs hommes d'affaires, dont Maurice Marciano, qui a reçu l'insigne de commandant de la médaille du trône, ou Wissam al Arch en arabe.

Jack Rimokh, homme d'affaires, Sidney Chriqui, président fondateur de la congrégation Em Habanim, et le rabbin Joshua Bitton, chef spirituel de la congrégation Habanim Sephardic, ont reçu Wissam Al Arch de troisième classe (officier).

Les récipiendaires du Wissam ont exprimé «la plus grande fierté d’être décorés» par le roi Mohammed VI, louant le rôle crucial du monarque dans la préservation de la communauté et du patrimoine juifs du Maroc.

La plupart des hommes d’affaires à gagner des prix sont nés au Maroc, y compris Rimokh (né à Fès), qui a fondé l’une des «plus grandes» entreprises de cuir au monde, a déclaré MAP.

Sidney Chriqui est né à Casablanca, tandis que le rabbin Joshua Bittan est né à Ouazzane.

Au cours de la cérémonie, les organisateurs ont également présenté à Lalla Hasnaa un «livre d'or», constitué d'un album de témoignages de la communauté juive marocaine qui «perpétue l'héritage marocain» aux États-Unis.

Los Angeles fait partie de  plusieurs États américains qui célèbrent également la journée du Maroc, notamment Washington D.C. La maire de Washington D.C., Muriel Bowser, a déclaré le 29 mars «Journée du Maroc» pour célébrer la culture et la diversité de ce pays d'Afrique du Nord.

La ville américaine d’Alexandria, située dans le sud de la Virginie, célèbre également le Maroc lors d’un événement organisé chaque année par le Réseau américano-marocain, le 9 juin.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *