Le Maroc démantèle une cellule terroriste près de Nador, dont l’Espagne a arrêté le chef

Le Maroc démantèle une cellule terroriste près de Nador, dont l’Espagne a arrêté le chef
Advertisements

Le Bureau central d’investigation judiciaire du Maroc (BCIJ) a démantelé une cellule terroriste mercredi 4 décembre dans la province de Nador, dans le nord-est du Maroc. Dans le cadre de l'opération, les agents du BCIJ ont arrêté trois suspects âgés de 24 à 39 ans.

Selon le communiqué du BCIJ, l'opération, qui fait partie de la coopération en matière de sécurité conjointe entre les services de sécurité marocain et espagnol, a permis d'arrêter les trois terroristes dans les zones reculées de Farkhana et de Bani Nassar, dans la province de Nador.

L'un des suspects est le frère d'un combattant qui opère sur le terrain Syrie-Irak. Le démantèlement de la cellule a eu lieu parallèlement à l’arrestation du chef de la cellule dans la banlieue de la capitale espagnole, Madrid.

La déclaration ajoute que des enquêtes préliminaires ont confirmé que les membres de la cellule se livraient à des campagnes de promotion et de louange à l’idéologie extrémiste de l’Etat islamique, ainsi qu’à des attaques de vengeance après la mort du chef de l’Etat islamique Abu Bakr al-Baghdadi.

Selon la BCIJ, les terroristes avaient organisé des réunions pour suivre la situation actuelle dans l'arène syrio-irakienne, et envisageaient de mener des opérations terroristes en réponse aux appels répétés des dirigeants de l'Etat islamique de cibler certains pays.

L'opération a entraîné la saisie de matériel électronique, de téléphones portables, de masques, de livres et de manuscrits empreints d'une idéologie extrémiste.

L'opération de sécurité commune intervient dans le contexte de l'escalade des menaces terroristes au Maroc et en Espagne, a ajouté le communiqué.

La déclaration a souligné que les adeptes de l'Etat islamique renforcent leurs activités en dehors des foyers de tension en lançant des campagnes d'incitation à l'intention de leurs adhérents dans divers pays.

La déclaration concluait que les suspects seraient amené à la justice immédiatement après l'achèvement du processus d'enquête.

Le Maroc et l'Espagne sont des alliés puissants dans la lutte contre le terrorisme. Les deux pays partagent des renseignements sur les activités terroristes transfrontalières.

En septembre 2018, Josep Borrell, ex ministre espagnol des Affaires étrangères, a déclaré que la coopération entre le Maroc et l'Espagne "est un exemple à suivre pour les autres pays", alors que le monde lutte pour faire face aux mouvements terroristes, tant au pays qu'à l'étranger.

Outre l'Espagne, le Maroc coopère également avec les États-Unis et la France dans la lutte antiterroriste.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *