L’OCP et le Ghana lancent un projet d’élaboration d’une carte de fertilité des sols

L’OCP et le Ghana lancent un projet d’élaboration d’une carte de fertilité des sols
Advertisements

L’OCP et le Ministère ghanéen de l’agriculture ont lancé un projet de fertilité des sols pour relever les défis de la sécurité alimentaire et de la préservation des terres cultivées.

L'OCP et l'institution ghanéenne ont lancé le projet de développement de la carte de fertilité le 1er décembre à Accra.

Le projet met l'accent sur le renforcement des capacités du personnel du ministère de l'alimentation et de l'agriculture (MoFA), la fourniture d'équipements aux laboratoires et l'élaboration d'une carte de fertilité des sols.

Le projet vise à fournir aux agriculteurs du Ghana des outils d'analyse des sols. L’OCP cherche à améliorer les rendements des cultures locales et à renforcer les compétences scientifiques et techniques des bénéficiaires à travers le projet.

Dans le cadre de cette initiative, des experts analyseront et cartographieront plus de 100 000 hectares de sols dans la zone pilote, dans la région d'Ashanti, selon un rapport du MAP.

L’OCP offrira également au personnel du MoFA l'équipement nécessaire à ses deux laboratoires spécialisés d'analyse des sols et des engrais, ainsi qu'une unité mobile d'analyse des sols et des camionnettes et des motos pour atteindre les zones les moins accessibles pour l'échantillonnage des sols.

Des sessions de formation seront proposées dans le cadre du projet. Des experts de l'Université Polytechnique Mohammed VI formeront plus de 130 agronomes, ingénieurs, techniciens de laboratoire et gestionnaires du MoFA.

Le mois dernier, l'OCP a signé un accord avec la société espagnole Fertinagro Bitech et l'Université polytechnique Mohammed VI.

L'accord vise à doter l'université de financer des professeurs qui formeront des chercheurs.

Les sessions de formation porteront sur la fertilité des sols et la fertilisation des cultures, les systèmes d'information géographique (SIG) appliqués à la cartographie des sols et le contrôle de la qualité des engrais.

«Grâce à cette initiative, l’OCP reste déterminé à favoriser l'émergence d'une agriculture durable et résiliente en Afrique», a déclaré un représentant de l’OCP, qui est présent en Afrique avec plusieurs initiatives, visant à promouvoir la création d'outils décisionnels stratégiques pour les politiques agricoles.

«À ce jour, plus d'un million d'hectares de terres ont été cartographiés, plus de 240 membres du personnel ont été formés et 14 laboratoires ont été rénovés», déclare l'OCP.

Owusu Afriyie Akoto, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture, Mme Imane Ouaadil, ambassadrice marocaine au Ghana, hauts fonctionnaires ghanéens et associations d'agriculteurs ghanéens, ainsi que des représentants du secteur privé national et de l'industrie des engrais, ont assisté à la cérémonie d'inauguration, d’après une déclaration.de l'OCP.

Advertisements

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *