La France prête au Maroc 150 millions d’euros pour encourager l’emploi des jeunes

La France prête au Maroc 150 millions d’euros pour encourager l’emploi des jeunes
Advertisements

Le Maroc a signé un accord de prêt de 150 millions d'euros avec la France pour financer la politique marocaine de l'emploi pour l'intégration économique des jeunes.

Le chef du gouvernement marocain, Saad Eddine El Othmani, a signé les accords avec le Premier ministre français Edouard Philippe dans le cadre de la 14e réunion de haut niveau France-Maroc le jeudi 19 décembre.

Le prêt financera des projets d'intégration économique dans trois régions pilotes des 12 régions du Maroc: le Souss-Massa autour d'Agadir, Rabat-Sale-Kénitra autour de la région de la capitale et Tanger-Tétouan-Al Hoceima où les Riffiens se plaignent de la marginalisation sociale et économique pendant des années.

Le prêt était parmi d'autres accords que le Maroc a signés avec la France sur les secteurs économique, social et culturel, y compris cinq «déclarations d'intention».

Les accords couvrent l'urbanisme, la propriété industrielle, l'éducation, la coopération décentralisée, l'aménagement du territoire, la cohésion territoriale, le logement, la politique de la ville et le développement territorial.

Un accord administratif développera la coopération en matière de propriété industrielle pour les «adultes vulnérables» entre l'Institut national français de la propriété industrielle (INPI) et l'Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), selon la MAP.

Outre la propriété industrielle, les deux fonctionnaires ont également signé un accord de coopération dans les domaines de l'éducation préscolaire, de la formation initiale et professionnelle des enseignants et de l'éducation inclusive.

El Othmani et Philippe ont également signé des déclarations d'intention d'accroître la coopération en matière de décentralisation, y compris les études d'impact, la codification et la formation professionnelle des conseillers juridiques.

D'autres partenariats entre les établissements d'enseignement supérieur marocains et français figuraient également parmi les accords signés par les deux pays.

Enfin, l'Institut français du monde arabe et la Fondation des musées du Royaume du Maroc (FNMM) ont accepté de collaborer.

La cérémonie de signature a réuni une délégation marocaine comprenant l'ensemble du cabinet marocain.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *