Marrakech: la 6ème semaine nationale de l’artisanat célèbre les artisans marocains

Marrakech: la 6ème semaine nationale de l’artisanat célèbre les artisans marocains
Advertisements

Le Maroc a lancé sa sixième Semaine nationale de l’artisanat (SNA) à Marrakech, le lundi 13 janvier, pour célébrer la diversité du patrimoine artisanal du pays.

La SNA a débuté sur l'Esplanade Bab Jdid à Marrakech en présence de la ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l'Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui.

Le Ministère marocain du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale a organisé le SCN par le biais de La Maison de l’Artisan, sous le patronage du roi Mohammed VI. La Maison de l’Artisan est un établissement public chargé de promouvoir l’artisanat marocain sur les marchés nationaux et internationaux. Le roi Mohammed V a fondé l'organisation en 1957.

La Tunisie, la Mauritanie, le Chili, l'Indonésie et l'Inde sont les invités d'honneur de l'événement. L’établissement accueille 1 200 exposants, dont des artisans individuels, des coopératives et des entreprises artisanales. L'événement comprend un espace de préservation réservé aux métiers menacés, un espace dédié aux enfants et diverses performances musicales.

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture du SNA, le ministre du Commerce a souligné que l'artisanat était bénéfique pour l'économie nationale du Maroc, employant plus d'un million de Marocains.

Le riche programme de la SNA comprend des ateliers sur le financement dans le secteur artisanal ainsi que des sessions de formation pour les artisans marocains axées sur le renforcement des techniques de vente.

Abdallah Aadnani, directeur général de La Maison de l’Artisan, a expliqué à la MAP que les artisans marocains rencontrent souvent des obstacles pour réussir la commercialisation de leurs produits. Les sessions de formation du SNA visent à concilier ce problème en encourageant l’engagement entre les artisans et le public et en facilitant le partage des connaissances entre artisans.

Mohamed Khalid Alami, président de la fédération des entreprises artisanales, a noté la contribution positive de l'événement aux moyens de subsistance des travailleurs du secteur artisanal.

«La Semaine nationale de l'artisanat constitue une valeur ajoutée qui contribue à l'augmentation de la production et au développement du niveau économique des travailleurs opérant dans le secteur de l'artisanat», a déclaré Alami au MAP. Alami a salué le SCN comme une extension de la stratégie de développement du Maroc pour le secteur de l'artisanat.

Dans une déclaration au MAP, Sidati Chaggaf, président de la Chambre des métiers de la région de Dakhla-Oued Ed-Dahab, a salué le succès de l'événement dans la promotion de l'artisanat, des artisans et de la diversité culturelle du Maroc.

"L'approche économique est sans aucun doute le principal objectif de l'organisation de la Semaine nationale de l'artisanat, pour booster la productivité et les ventes des artisans tout en mettant en avant la qualité de leurs produits et leurs compétences", a ajouté Chaggaf.

L'une des traditions artisanales les plus chères du Maroc, la maroquinerie est exposée au SNA. Le travail du cuir au Maroc est une compétence ancestrale qui nécessite une immense connaissance des matériaux, du processus de préparation et des techniques de conception créative. Les artisans ont apporté leur maroquinerie artisanale à l'événement, mettant en évidence les traditions et les techniques régionales uniques. L'événement honore les artisans du cuir générationnels ainsi que ceux formés dans des installations modernes.

SNA présente une gamme diversifiée de produits en cuir artisanaux tels que des chaussures, des sacs, des vêtements et des accessoires, des selles de cheval et des tapis.

Le Maroc est également fier de ses tapis traditionnels, emblèmes du patrimoine divers et coloré du pays. SNA propose des tapis de partout au pays fabriqués à la fois par des artisans individuels et des coopératives plus importantes. Chaque région du Maroc a sa propre conception, technique et héritage de tapis traditionnels.

Le tissage de tapis en tant que métier est particulièrement important pour les femmes marocaines, car la maîtrise de la compétence permet l'indépendance financière et l'autonomisation sociale.

Les organisateurs de la SNA s'attendent à ce que 500 000 visiteurs assistent à cet événement de deux semaines qui se poursuivra jusqu'au 26 janvier.

Advertisements

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *