L’amitié entre le Chili et le Maroc s’épanouit avec un accord d’échange culturel

L’amitié entre le Chili et le Maroc s’épanouit avec un accord d’échange culturel
Advertisements

Le Centre marocain Mohammed VI pour le dialogue des civilisations et l'Université de La Frontera ont signé un accord au Chili le lundi 20 janvier pour promouvoir la coopération culturelle et universitaire entre les deux institutions.

L’ambassadrice du Maroc au Chili, Kenza El Ghali, et le directeur des communications à La Frontera, le Dr Carlos del Valle Rojas, ont dirigé la cérémonie de signature à Temuco.

Les institutions ont convenu de mener des activités de recherche conjointes et de promouvoir des programmes d'échange auprès des chercheurs et des étudiants de troisième cycle. Les deux centres d'éducation prévoient également de promouvoir les coéditions et d'échanger du matériel éducatif.

L'Université de La Frontera à Temuco, au Chili, est un établissement d'enseignement supérieur autonome créé en 1981. Le Centre culturel Mohammed VI pour le dialogue des civilisations à Coquimbo, au Chili, a été créé en 2007. L'institution aspire à renforcer les valeurs d'ouverture et de compréhension entre les religions et les cultures et à promouvoir les échanges culturels et intellectuels entre le Maroc et l'Amérique latine.

Le Maroc et le Chili entretiennent depuis longtemps des relations chaleureuses, le Chili étant un pays offrant un soutien important au Maroc dans le conflit du Sahara occidental. Les deux pays ont coopéré dans les domaines économique, culturel et politique, et le développement à Temuco est le dernier fruit de cette amitié.

Le Maroc a fait des progrès importants dans le renforcement de la coopération bilatérale avec les pays d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud ces dernières années.

 

De la politique à la culture, le Maroc poursuit activement ses relations outre-Atlantique et consolide sa diplomatie dans les Amériques sous l'égide de la coopération Sud-Sud.

En octobre 2018, le ministre marocain des affaires étrangères Nasser Bourita et le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani ont eu des entretiens avec des représentants du Parlement d'Amérique centrale et du Parlement du Marché commun du Sud concernant le renforcement des liens économiques avec le Maroc.

En janvier 2019, le chef du gouvernement marocain, Saad Eddine El Othmani, a assisté à la cérémonie d'inauguration du président brésilien nouvellement élu, Jair Bolsonaro.

"Les relations humaines, commerciales et économiques entre le Maroc et le Brésil sont très importantes et nous souhaitons les développer et les diversifier davantage", a annoncé El Othmani lors de la cérémonie. Le Maroc et le Brésil ont poursuivi leurs efforts pour améliorer la coopération, aboutissant à une motion officielle du Sénat fédéral brésilien en faveur de l'intégrité territoriale du Maroc.

Plus récemment, le Guatemala, le Paraguay et le Pérou ont exprimé leur soutien au plan d’autonomie du Maroc, rompant avec la tradition de la région de soutenir le mouvement séparatiste du Polisario au Sahara occidental. Ces développements sont survenus peu de temps après que Bourita ait entamé une tournée dans la région en juin 2019 pour recueillir un soutien international pour la position du Maroc sur le Sahara occidental. Le Mexique a également manifesté son intérêt pour le développement des relations avec le Maroc.

Des représentants du Maroc et du Mexique se sont rencontrés à Rabat au début du mois, et les deux pays ont exprimé l'espoir d'entamer une nouvelle ère de coopération. Le Sahara occidental reste cependant un obstacle pour la diplomatie maroco-mexicaine.

Le Mexique reconnaît la RASD qui a une ambassade dans la capitale mexicaine. Le Mexique et la RASD ont échangé de fréquentes visites diplomatiques depuis 2010.

Bien que le Maroc ait de puissants partisans dans les Amériques, il reste à voir si la question du Sahara occidental entravera l’ancrage diplomatique du Maroc dans le bassin atlantique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *