Le Maroc remercie Trump pour ses efforts visant à mettre fin au conflit israélo-palestinien

Le Maroc remercie Trump pour ses efforts visant à mettre fin au conflit israélo-palestinien
Advertisements

Le gouvernement marocain a officiellement réagi au plan de paix du président américain Donald Trump au Moyen-Orient. Trump a dévoilé son «Accord du siècle» très attendu et controversé lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 28 janvier.

Le ministère des affaires étrangères a publié hier une déclaration pour exprimer «l'appréciation» du Maroc pour les «efforts de paix de l'administration Trump».

 «Compte tenu de l'importance de cette vision et de sa portée, le Maroc examinera ses détails très attentivement.» a noté la déclaration du Maroc.

Tout en reconnaissant les efforts des États-Unis pour mettre fin au conflit entre Israël et la Palestine, le Maroc estime que la solution "devrait satisfaire les droits légitimes du peuple palestinien".

Le Maroc a réitéré sa position selon laquelle la Palestine devrait être un «État indépendant, viable et souverain, avec Jérusalem-Est comme capitale, et permettant aux habitants de la région de vivre dans la dignité, la prospérité et la stabilité.

Le gouvernement marocain a depuis longtemps exprimé son soutien à la cause palestinienne et à ses droits légitimes à un État indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale. Trump, cependant, a déclaré que Jérusalem devrait rester la capitale «indivisée» d’Israël, provoquant des réactions violentes de la Palestine.

Le Maroc maintient la position selon laquelle le conflit doit prendre fin sur la base d'une solution à deux États.

«Déjà, le Maroc a constaté des éléments de convergence avec les principes et options qu'il a toujours défendus en la matière. Il s'agit notamment de la solution à deux États », a déclaré Bourita.

Le Maroc a souligné l'importance de la négociation entre les deux parties.

«C'est pour cette raison que le Royaume du Maroc apprécie les efforts de paix constructifs de l'administration Trump en vue de parvenir à une solution juste, durable et équitable à ce conflit.»

Le Maroc continuera de défendre sa position concernant Jérusalem, rappelant l'appel d'Al Qods que le roi Mohammed VI et le pape François ont signé en mars 2019. À travers «l'appel de Jérusalem», le roi Mohammed VI et le pape François ont reconnu le caractère unique et sacré de Jérusalem. Les dirigeants ont noté la signification spirituelle de Jérusalem et sa vocation particulière en tant que ville de paix.

L'appel affirme la nécessité d'une «pleine liberté d'accès aux adeptes des trois religions monothéistes et de leur droit de culte» dans la ville sacrée. Le Maroc considère que le dialogue est nécessaire pour parvenir à une décision finale conformément à la légalité internationale.

«Un processus de paix constructif est important pour trouver une solution réaliste, applicable, équitable et durable à la question israélo-palestinienne. L’ouverture au dialogue et l’acceptation par les parties de ses différents points sont fondamentales pour la mise en œuvre et la durabilité de ce plan», a ajouté le communiqué du ministère.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *