Le Fonds Hassan II accorde 2 milliards de dirhams aux entrepreneurs ruraux marocains

Le Fonds Hassan II accorde 2 milliards de dirhams aux entrepreneurs ruraux marocains
Advertisements

Le Fonds Hassan II injectera un budget de 2 milliards de dirhams (environ 208 millions de dollars) dans le programme intégré de soutien et de financement des entreprises, lancé le 27 janvier.

Le Maroc a créé le Fonds Hassan II pour le développement économique et social en 2000 pour soutenir les investissements dans les infrastructures et les projets structurants. Le Roi a présidé hier, le 31 janvier, une cérémonie de signature qui a confirmé la contribution du Fonds Hassan II au programme de financement intégré.

La présidente du conseil d'administration du Fonds Hassan II, Dounia Ben Abbas Taarji, a décrit les initiatives du programme. Elle a annoncé que le Fonds Hassan II fournira 2 milliards de dirhams supplémentaires au projet, qui seront réservés au soutien des initiatives d’entreprenariat dans les régions rurales du Maroc.

Le Fonds Hassan II financera un quart du budget du programme intégré.

"Cette contribution du Fonds a permis de réduire le taux d'intérêt de ce programme, stimulé par le roi, à un niveau historiquement bas limité à 1,75%", a annoncé Taarji.

Les banques et les organismes publics marocains contribuent 6 milliards de dirhams (environ 625 millions de dollars) au fonds pour soutenir l'entrepreneuriat.

Taarji a poursuivi en expliquant que le fonds vise à autonomiser les projets appartenant à des petites ou très petites entreprises, "qu'ils soient agricoles ou non agricoles, des entrepreneurs indépendants ou de jeunes porteurs de projets, de jeunes entreprises innovantes ou de petites exploitations".

Après la présentation de la présidente, le roi Mohammed VI a dirigé la cérémonie de signature des deux accords. Le premier accord a vérifié la contribution du Fonds Hassan II au programme d'entrepreneuriat. Taarji a signé l'accord avec le ministre de l'Economie Mohamed Benchaâboun, le gouverneur de Bank Al-Maghrib Abdellatif Jouahri et le président du Groupement professionnel des banques au Maroc Othman Benjelloun.

Le deuxième accord met en œuvre le financement de «Al Moustatmir Al Qarawi» (ou l'entrepreneur rural).  Taarji a signé le deuxième accord avec le président du Crédit Agricole du Maroc Tarik Sijilmassi, le président d'Al Barid Bank Najmeddine Redouane et le directeur général de la Caisse Centrale de Garantie Hicham Zanati Serghini.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *