La Cour des comptes détecte les disparités entre les dépenses des partis politiques marocains

La Cour des comptes détecte les disparités entre les dépenses des partis politiques marocains
Advertisements

La Cour des comptes du Maroc a publié son rapport annuel sur les dépenses des partis politiques marocains à partir de 2018. Le rapport a révélé que les dépenses des parties s'élevaient à 116,87 millions de dirhams (12,2 millions de dollars) en 2018 contre 138,43 millions (14,4 millions de dollars) en 2017. Sept partis politiques ont dépensé 86,71% du montant total des dépenses.

Les dépenses font partie du soutien financier de l'État accordé aux parties pour couvrir leurs frais de gestion et d'organisation de leurs congrès nationaux ordinaires pour l'exercice 2018. Les parties doivent respecter les articles 42 et 44 de la loi 29-11 en soumettant leurs comptes pour chaque exercice. Les comptes doivent être soumis au plus tard le 31 mars 2019.

Le tribunal a précisé que l'État avait contribué au budget des partis politiques avec une enveloppe de 66,10 millions de dirhams en 2018, contre 73,73 millions en 2017. Les membres des partis politiques ont mis en place un budget de 46,40 millions de dirhams dans le cadre des contributions pour couvrir les dépenses. Les ressources des parties se sont élevées à 120,84 millions de dirhams contre des dépenses qui se sont élevées à 116,87 millions de dirhams.

"Le montant de la subvention de l'Etat représente un taux de 54,90% du montant total des ressources", constate le rapport de la cour.

Le tribunal a également détecté des disparités dans la part des fonds publics dans le total des ressources du parti. Les ressources de sept partis représentaient 89,83% du total des ressources.

Un graphique sur la répartition des ressources entre les parties montre que la part des ressources du Parti de la justice et du développement (PJD) représente 31,65%, tandis que le Rassemblement national des indépendants (RNI) représente 18,74%. Les ressources du parti d'Istiqlal (indépendance) représentent 11,78% et le parti Modernité et autonomie a enregistré 13,49% des ressources.

Sur 34 partis politiques au Maroc, 31 ont soumis leurs comptes à la cour. Le Parti libéral marocain, le Parti de l'Union marocaine pour la démocratie et le Parti de l'Union nationale des forces populaires n'ont pas soumis leurs rapports de dépenses au tribunal. Environ 27 partis ont rendu leurs comptes dans les délais légaux, y compris le PJD. Les quatre autres parties ont toutefois présenté leurs comptes plus tard que la date limite.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *