Le Maroc lance le programme Intelaka pour encourager les jeunes entrepreneurs

Le Maroc lance le programme Intelaka pour encourager les jeunes entrepreneurs
Advertisements

Après que le roi Mohammed VI a présidé le lancement d'un fonds de 6 milliards de dirhams (environ 625 millions de dollars) pour financer les entreprises, les responsables marocains ont introduit le programme Intelaka le 3 février pour encourager l'esprit d'entreprise. Le ministre marocain de l’économie, Mohamed Benchaaboun, a présidé la cérémonie.

S'exprimant lors d'une conférence de presse, Benchaaboun a expliqué que «les premiers produits du programme Intelaka seront commercialisés aujourd’hui auprès de certaines banques».

Le ministre a ajouté que les accords du programme Intelaka devraient être soumis à plusieurs mécanismes spécifiés bilatéralement par les banques et le Fonds central de garantie. Benchaaboun a également souligné trois éléments de rupture par rapport à ce qui a été pratiqué jusqu'à présent.

Le premier est l'accès au financement, représentant 75% des préoccupations des PME, selon une étude réalisée par le Haut-Commissariat au Plan. Le ministre a soutenu que ce problème devrait être résolu par le biais des nouveaux mécanismes de financement introduits la semaine dernière, qui reposent essentiellement sur des garanties de financement allant jusqu'à 80%.

La seconde rupture concerne les garanties. Dans le cadre du programme Intelaka, les banques s'appuieront sur les garanties liées aux produits et renonceront ainsi aux garanties personnelles.

Benchaaboun a ajouté que la troisième rupture concerne le taux d’intérêt historiquement bas du Maroc, qui est inférieur au taux directeur de la Banque centrale (2,25%). Le taux d'intérêt sera fixé à 2% en général et à 1,75% dans le monde rural.

Le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, et le vice-président délégué de l'Association professionnelle des banques au Maroc, Mohamed Kettani, ont assisté au lancement du programme Intelaka. La présidente du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, Dounia Taarji, a également assisté à la cérémonie d'inauguration.

Le Maroc fait des investissements importants dans ses entrepreneurs et propriétaires de petites entreprises. Le 27 janvier, le Maroc a créé le Programme intégré de soutien et de financement des entreprises. Le programme comprend un fonds au titre de la loi de crédits 2020 qui comprend un budget de 6 milliards de dirhams pour financer les entreprises. Le budget, qui s'étale sur trois ans, est financé à parts égales par le gouvernement et le secteur bancaire.

"Le fonds, qui mobilise des ressources financières importantes, bénéficiera principalement aux jeunes porteurs de projets et aux petites et moyennes entreprises pour leur permettre d'avoir accès au financement", a déclaré Benchaaboun lors de la cérémonie de signature.

Quelques jours plus tard, le fonds Hassan II a annoncé son engagement à contribuer 2 milliards de dirhams supplémentaires au programme, dédié aux entrepreneurs ruraux. Taarji a précisé que le fonds vise à autonomiser des projets appartenant à des petites ou très petites entreprises, «qu'ils soient agricoles ou non agricoles, des entrepreneurs indépendants ou de jeunes porteurs de projets, de jeunes entreprises innovantes ou de petites exploitations agricoles».

Advertisements

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *