Le roi Mohammed VI lance le programme de développement urbain d’Agadir

Le roi Mohammed VI lance le programme de développement urbain d’Agadir
Advertisements

Le roi Mohammed VI a présidé hier soir le lancement du programme de développement urbain d'Agadir (2020-2024), un projet structurant visant à promouvoir le rôle de la ville en tant que centre économique intégré et locomotive de toute la région.

D'une valeur de 6 milliards de dirhams (environ 625 millions de dollars), le programme de développement urbain vise à consolider la position stratégique de la ville et à renforcer son attractivité en tant que destination touristique nationale et internationale. Le programme vise également à améliorer les indices de développement humain et à promouvoir les conditions de vie de la population, en particulier des habitants des quartiers sous-équipés.

Le programme devrait également inclure un renforcement des infrastructures de base d’Agadir ainsi qu’un plan de consolidation du réseau routier de la ville pour une meilleure mobilité.

Le programme d’Agadir fait partie de la vision du roi Mohammed VI pour le développement du Maroc, telle qu’exposée dans son discours sur le 44e anniversaire de la Marche verte. Dans son discours, le Roi a appelé au renforcement des infrastructures de base de la région de Souss-Massa et de son réseau routier, à la mise en place d'une voie ferrée reliant Marrakech à Agadir et à la consolidation de la position stratégique de la région.

Lors du lancement du programme de développement urbain d'Agadir ce soir, le ministre marocain de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présenté le cadre du plan.

Laftit a affirmé que la région a un énorme potentiel pour devenir un centre économique attractif et compétitif pour relever les défis d'une régionalisation avancée et consolider son influence nationale et continentale. Le ministre a également noté que la région de Souss-Massa développe actuellement plusieurs projets structurants.

Les projets en cours dans la région d'Agadir comprennent la réduction des disparités territoriales et sociales, le plan d'accélération industrielle, ainsi que des projets agricoles et le développement touristique.

Après le discours du ministre, le Wali de la région de Souss-Massa, Ahmed Hajji, a présenté les six principaux aspects du projet.

Le premier aspect concerne la réalisation de la première ligne de bus à service élevé de la ville d'Agadir sur une ligne linéaire de 15,5 km. La ligne de bus reliera le port d'Agadir au quartier de Tikiouine et aux zones industrielles environnantes. En outre, la ligne de bus desservira le quartier administratif de la ville, l'avenue Hassan II, le souk El Had, l'avenue Hassan I, le complexe universitaire Ibn Zohr et la zone industrielle de Tassila.

Le deuxième aspect concerne la construction de la première phase de la route de contournement nord-est. La route s'étend sur près de 25 kilomètres et relie l'aéroport d'Agadir Al-Massira au port commercial de la ville. Le deuxième aspect du programme comprend également le développement de structures d'ingénierie et de nouvelles entrées pour la ville à partir de la future route de contournement nord-est, ainsi que l'élargissement et la réhabilitation de l'autoroute.

Le troisième volet concerne le développement urbain de la zone touristique d'Agadir et le renforcement de son attractivité par la réhabilitation de la corniche, la construction d'équipements publics tels qu'un bureau d'information touristique et le musée Timitar, le réaménagement des espaces verts, la réhabilitation du parc de la Vallée des Oiseaux, la rénovation du mobilier urbain, et création de circuits touristiques thématiques. Le troisième volet vise également à relier la ville à la zone côtière en renforçant le réseau routier et d'éclairage.

Le quatrième volet concerne la préservation de l’environnement et le développement des espaces verts de la ville à travers la création du parc Tikiouine (28 ha) et du parc Al Inbiaat (25 ha). Le quatrième aspect vise également à restructurer et à moderniser le parc Ibn Zaidoun et le jardin Olhaou.

Le cinquième aspect concerne la protection et la mise en valeur du patrimoine de la ville, ainsi que la promotion culturelle.

Le sixième aspect concerne le renforcement des équipements sociaux de base et vise à moderniser les quartiers sous-équipés, à soutenir le développement urbain de la ville et à améliorer les moyens de subsistance des citoyens de la région.

Advertisements

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *