Aïd à Marrakech Bilan et interrogations

Aïd à Marrakech Bilan et interrogations
Advertisements

 

Aïd Sghir.Petite Fête est devenu grande dans le langage populaire, le temps de ce long week-end de la fin du Ramadan 1422/2021 . À Marrakech, comme dans les autres destinations traditionnelles du pays , les marocains se sont déplacés nombreux à la satisfaction des populations locales et des professions qui vivent du tourisme.

Samedi soir on savourait avec gourmandise et satisfaction cette « victoire  » sur le confinement. Pas de chiffres encore, ni de bilans officiels mais déjà, pour les plus lucides, le temps des incertitudes et des interrogations légitimes refait surface timidement. On en parle peu encore, mais c’est dans tous les esprits.

Dès jeudi dernier, premier jour de Aïd el Fitr , un air de grande fête et de bonne vacances printanières régnait sur Marrakech. À l’entrée de la ville comme dans ses principales artères les automobiles avançaient difficilement. Beaucoup de ces belles voitures sont immatriculées à Casablanca et Marrakech. Mais on constatait également que les parkings des grands établissements et clubs touristiques étaient bondés, donnant l’impression d’un taux très élevé d’occupation hôtelière. En vérité ce taux tournait autour de 50% et n’intéressait qu’une partie de la capacité touristique de Marrakech . Il faut avouer aussi que ces établissements touristiques de haut de gamme ont fait des efforts, abaissant leurs prix, pour certains, jusqu’à 50%. Les hôtels de moyen standing et les restaurants classés n’ont pu bénéficier de ce ballon d’oxygène, de peur d’engager des frais sans retour et à cause du confinement nocturne.

Malgré tout, Marrakech a retrouvé le sourire le temps d’un long week-end festif. Les souks se sont egalement donnés la consigne d’être au rdv des clientèles marocaines, même si les achats étaient au compte-gouttes , selon les observateurs. La crise économique n’a pas disparu ni dans les marchés, ni dans les esprits .

Bref, l’image qu’on gardera de ce long week-end de Marrakech, sera celle d’une foule immense sur la Place Jamaa el Fna , mais sans les halqa et les hlaiqia.
Finalement les questions d’actualité et les interrogations sur le confinement et la pandémie sont inévitables. Pour les plus avertis on s’attend à découvrir la feuille de route pour les vacances estivales le 10 juin . Encore probablement une ouverture vers le tourisme intérieur et, une offre spécial MRE Les marocains d’ici et d’ailleurs sont le recours et l’assurance contre les risques à chaque crise d’un tourisme voué à l’étranger.

Retrouveront-ils, les uns et les autres, Jamaa el Fna animée par ses hlayqya et tout son bazar de carte postale touristique? À partir de quand ?Le 11 juin 2021?

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *