Cannes 2023 : deux films marocains en sélection officielle dans « un certain regard »

Cannes 2023 : deux films marocains en sélection officielle dans « un certain regard »

Les longs-métrages « Les Meutes » de Kamal Lazraq et « Kadib Abyad » (La mère de tous les mensonges) de Asmae El Moudir ont été sélectionnés dans la catégorie « un certain regard » du 76e festival de Cannes, prévu du 16 au 21 mai prochains. Les deux réalisateurs sont lauréats des « Ateliers de l’Atlas » du Festival International du Film de Marrakech (FIFM).

La nouvelle présidente du festival, Iris Knobloch, et son délégué général, Thierry Frémaux, ont dévoilé, lors d’une conférence de presse jeudi, la liste des longs métrages sélectionnés en Compétition, Hors Compétition, à Un certain regard, en Séances de Minuit, à Cannes Première et en Séances spéciales.

Deux longs-métrages marocains, « Les Meutes », premier film de Kamal Lazraq, et « Kadib Abyad » (doc-fiction) de Asmae El Moudir seront en lice dans la section « un certain regard » aux côtés de 15 autres productions.

« Les Meutes », qui a été primé sur scénario dans le cadre du Prix à la Création de la Fondation Gan 2021, raconte l’histoire de Hassan et Issam, père et fils, qui tentent de survivre au jour le jour, enchaînant les petits trafics pour la pègre locale dans les faubourgs populaires de Casablanca. Un soir, un homme qu’ils devaient kidnapper meurt accidentellement dans leur voiture. Hassan et Issam se retrouvent avec un cadavre qu’ils doivent faire disparaître. Commence alors une longue nuit à travers les bas-fonds de la cité blanche.

Dans « Kadib Abyad », Asmae, jeune réalisatrice marocaine, se rend chez ses parents à Casablanca pour les aider à déménager. Une fois dans la maison de son enfance, elle commence à trier ses vieilles affaires. Soudain, Asmae tombe sur une photo : des enfants qui sourient dans la cour d’une école maternelle. Presque hors-cadre se trouve une petite fille assise sur un banc, qui regarde timidement l’appareil-photo.

Cette photo est l’unique image de son enfance, l’unique souvenir que sa mère a pu lui transmettre. Mais Asmae est convaincue qu’elle n’est pas l’enfant sur cette image. Dans le but de faire parler ses parents, Asmae introduit sa caméra et joue avec cet incident intime pour évoquer d’autres souvenirs auxquels elle ne croit pas non plus. Cette photo devient le point de départ d’une investigation durant laquelle la réalisatrice interroge tous les petits mensonges que lui a dit sa famille. Petit à petit, Asmae explore la mémoire de son quartier et de son pays.

Au total, 19 films ont été sélectionnés en compétition officielle, qui pourraient être rejoints par un vingtième, « Killers of the Flower Moon » de Martin Scorsese. Ce film est pour l’instant prévu hors compétition, mais le festival souhaiterait le voir concourir pour la palme d’or, a déclaré le délégué général du festival lors de la conférence de presse.

Cette 76e édition est présidée par le réalisateur suédois Ruben Östlund, qui succède à l’acteur français, Vincent Lindon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *