Clôture de la première session législative 2023-2024 à la Chambre des conseillers du Maroc

Clôture de la première session législative 2023-2024 à la Chambre des conseillers du Maroc

La Chambre des conseillers du Maroc a clôturé la première session de l’année législative 2023-2024, relevant de la 11e législature 2021-2026. Lors de la séance de clôture, le président de la Chambre des conseillers, Naama Mayara, a souligné que cette session a été marquée par une orientation sociale claire, conforme aux directives du Discours de SM le Roi Mohammed VI en ouverture de l’année législative. Le Souverain a identifié les chantiers sociaux prioritaires, notamment en accordant une attention particulière aux populations des zones affectées par le séisme d’Al Haouz et en fixant le cadre général de révision du Code de la famille.

Le président a exprimé la fierté de la Chambre des conseillers envers les Hautes Orientations Royales, soulignant que la question sociale est l’un des piliers majeurs de l’action de la deuxième Chambre du Parlement. Il a appelé à la responsabilité et à la vigilance de l’institution parlementaire dans l’accompagnement du chantier de l’aide sociale directe, aligné sur l’ambition de consolidation des fondements de l’État social.

La clôture de cette session intervient suite au message royal adressé aux participants au Symposium commémorant le 60e anniversaire de la constitution du 1er Parlement élu au Maroc, tenu le 17 janvier 2024. M. Mayara a souligné que la Chambre des conseillers a rapidement réagi en élaborant un Code de déontologie de l’institution législative, examinant ses thèmes, référentiels et l’approche optimale pour son adoption en pleine concertation avec la Chambre des représentants.

Il a noté que le Royaume persiste dans la réalisation de son ambitieux projet de développement sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi, visant à consolider les fondements de l’État social, renforcer la résilience de l’économie et attirer les investissements étrangers, notamment dans les secteurs prometteurs tels que les énergies renouvelables, l’économie verte, les nouvelles technologies et l’industrie pharmaceutique.

En outre, M. Mayara a souligné que, au cours de la session, l’action diplomatique a continué de renforcer la place du Maroc en tant que partenaire politique et économique fiable et crédible, tout en consolidant le soutien international à l’intégrité territoriale et au plan d’autonomie comme base pour une solution définitive et durable au conflit autour du Sahara marocain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *