Confirmation du Maintien des Prix des Bouteilles de Gaz: Le Gouvernement Clarifie sa Position

Confirmation du Maintien des Prix des Bouteilles de Gaz: Le Gouvernement Clarifie sa Position

Le ministre Mustapha Baitas a apporté une clarification attendue concernant les rumeurs récentes sur une potentielle augmentation de 10 dirhams pour une bouteille de gaz butane de 12 kg. Contrairement à ces spéculations, il a confirmé que les prix resteront inchangés en avril.

Selon les informations fournies par le ministre, la bonbonne de gaz butane ne subira pas de décompensation totale. Elle connaîtra toutefois une augmentation de 10 dirhams par an jusqu’en 2026, avant d’être plafonnée à 70 dirhams. Le ministre a également révélé que les distributeurs n’avaient reçu aucune notification officielle concernant une augmentation.

Le chef du gouvernement a expliqué que le prix réel de la bouteille de gaz était de 130 dirhams, avec une différence de 90 dirhams prise en charge par l’État. Cette mesure s’inscrit dans une transition vers d’autres formes de soutien, avec une allocation de 15 milliards de dirhams pour d’autres programmes de soutien.

Malgré l’absence de communication écrite officielle reçue par les professionnels, le gouvernement a annoncé une allocation de 9 milliards de dirhams pour le Fonds de solidarité sociale en 2024, avec une augmentation progressive jusqu’à 12 milliards de dirhams d’ici 2026 pour financer la Caisse de compensation.

Cependant, le gouvernement reste muet quant à la date de début du démantèlement progressif du soutien aux bouteilles de gaz. Cette question reste en suspens depuis la déclaration d’Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, lors d’une séance plénière conjointe des deux chambres du Parlement en octobre dernier.

L’Union nationale du travail au Maroc a exprimé son inquiétude quant à la décision du gouvernement de supprimer progressivement les subventions sur le gaz butane, en augmentant le prix des bouteilles destinées à un usage domestique à partir d’avril prochain. Le syndicat a appelé à une clarification de la stratégie gouvernementale concernant la réforme des régimes de retraite civils et à une plus grande implication des syndicats dans le dialogue social pour corriger les déséquilibres sociaux, notamment dans le secteur agricole.

En conclusion, le syndicat a souligné la nécessité de réformer le paysage syndical pour restaurer la confiance dans le mouvement syndical et ses organisations, tout en appelant à résoudre rapidement les problèmes sociaux des travailleurs du secteur public, des établissements publics et du secteur privé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *