La Fondation Jardin Majorelle, une annonce en trompe-l’oeil ?

La Fondation Jardin Majorelle, une annonce en trompe-l’oeil ?
Advertisements

 

En annonçant succinctement et par un tableau d’affichage la modification de ses tarifs d’accès au Jardin et la fermeture pour travaux de son Musée YSL Marrakech, la Fondation Jardin Majorelle laisse ses observateurs dubitatifs et incrédules.
Reconnue d’utilité publique ( décret n°2.11.647 du 4 novembre 2011) la Fondation Jardin Majorelle regroupe le Jardin proprement dit, le Musée Yves Saint-Laurent et le Musée Berbère Pierre Bergé.En outre cette institution de droit marocain dispose d’une Société des Amis de la Fondation Jardin Majorelle. Le site internet de cette dernière est inaccessible à cause d’une  » erreur interne du serveur  » Pas facile de se retrouver dans la toile dressée par feu Pierre Bergé entre Paris et Marrakech à travers des montages de sociétés, de fonds, de biens et d’associations.
Certes la Fondation Jardin Majorelle constitue un atout indéniable dans l’actuelle attractivité touristique de Marrakech . Elle est aussi un acteur important de la ville avec ses 200 employés . Et à travers ses 30 associations et projets elle soutient des actions dans les domaines culturels, de l’éducation et de la santé.
Pourtant ce conglomérat brasse d’énormes activités génératrices de revenus non négligeables . Inclassable aussi bien dans la catégorie d’une simple association à but non lucratif ou dans celle d’une entreprise touristique , le complexe Majorelle dispose de sa boutique et de sa billetterie sur place et en ligne. Les tickets de ses nouveaux tarifs (40 dh pour les marocains et les résidents étrangers au Maroc et 120 dh pour les visiteurs touristes internationaux ) ne modifient en rien la politique instaurée par les défunts fondateurs Yves Saint -Laurent et Pierre Pierre Bergé.

Rares sont les personnes et documents qui puissent être consultés pour dresser un tableau d’ensemble sur cette entreprise hors normes
Que sait-on réellement sur elle et sur ses finances depuis presque un demi siècle ?Le départ précipité de ses deux anciens responsables marocains, Abderrazzak Benchaabane et , tout dernièrement,Saad Tazi laisse craindre qu’il y a un malaise quelque part. Marocaine par son statut juridique, la Fondation Jardin Majorelle est gérée autrement. Comme un ryad magnifique ou un parc exotique possédés par des étrangers ?
Un exemple insaisissable parmi tant d’autres :la fermeture du Musée YSL Marrakech jusqu’au samedi 16 octobre 2021 pour travaux. Est-elle un trompe-l’oeil qui cache des changements imposés ou en profondeur ? On sait que ce nouvel espace culturel voulu par Pierre Bergé est de création récente, 2017. A-t-il besoin de travaux nécessitant une si brève durée (moins de trois mois) ou est-ce des vacances estivales maquillées ?

On commence dans les milieux culturels et touristiques à se poser des questions légitimes sur la gestion et l’avenir de la Fondation Jardin Majorelle. Le temps des pères fondateurs , amoureux de Marrakech, Yves Saint- Laurent et Pierre Bergé semble bien loin. Rien n’indique pour l’instant que leurs héritiers puissent avoir la même compassion pour Marrakech, ses artistes, ses habitants…

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *