La maladie hémorragique épizootique continue de progresser en France

La maladie hémorragique épizootique continue de progresser en France
La maladie hémorragique épizootique (MHE), affectant cervidés et bovins, continue de progresser en France, avec près de 3.000 foyers recensés.

Alors que les premiers foyers de MHE ont été déclarés en septembre 2023, l’hexagone compte désormais « 2.954 foyers » de cette maladie dans les élevages, selon le dernier bilan du ministère de l’Agriculture.

« Ces foyers concernent les 13 départements suivants: Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Gers, Landes, Ariège, Aude, Tarn, Lot-et-Garonne, Gironde, Tarn-et-Garonne, Dordogne et Corrèze », précise la même source.

Concernant les évolutions récentes de la situation de la MHE en Europe, la Suisse avait notifié dans la première quinzaine d’octobre deux foyers dans le canton de Berne et dans le canton du Jura, note, par ailleurs, le ministère, faisant savoir que des mesures avaient été instaurées dans les départements français couverts par un rayon de 150 kilomètres depuis ces foyers.

Toutefois, ces deux foyers ont été infirmés le 24 octobre par les autorités suisses, permettant de lever immédiatement les mesures prises côté français, d’après la même source.

La MHE provoque des signes cliniques très proches de ceux de la fièvre catarrhale ovine (FCO), notamment fièvre, amaigrissement, lésions buccales et difficultés respiratoires, et génère une très faible mortalité. A ce jour, il n’existe pas de vaccin contre cette maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *