La Place Jamaa el Fna sur les traces du Port de Liverpool déclassé par l’UNESCO ?

La Place Jamaa el Fna sur les traces du Port de Liverpool déclassé par l’UNESCO ?
Advertisements

 

Le Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO vient de décider, ce 21 juillet 2021,à sa 44ème session ,tenue en distantiel à Fuzhou en Chine, de retirer de sa Liste du Patrimoine Mondial le Port de Liverpool. Cette institution , très sollicité pour son label tant par les gouvernements et les collectivités territoriales locales que par les acteurs du développement touristique , estime que les nouvelles constructions ont endommagé de manière irréversible les attributs patrimoniaux du Port historique de Liverpool. Pour cette ville britannique comme pour le gouvernement anglais l’information a été ressentie avec une grande amertume. Pourtant les avertissements se sont multipliés auparavant et n’ont pas été entendus par la mairie de Liverpool toute tournée vers les réaménagements immobiliers et les performances de l’équipe éponyme de football.
Le Comité du Patrimoine Mondial a rarement pris ce genre de décision depuis sa création en 1972. Seuls le sanctuaire oryx arabe du sultanat d’Oman et la Vallée de l’Elbe à Dresde en Allemagne ont perdu leur place dans cette prestigieuse référence. D’autres sites sont menacés de connaître le même sort en Hongrie, au Brésil et au Nigeria.
Des voix s’élèvent pour donner un moratoire, un répit à cause de la crise du Covid19, un sursaut ou sursis pour que les autorités locales concernées puissent se rattraper.
Au Maroc le vent semble tourner autour de ce label convoité. À Rabat , où une monstrueuse construction de ferraille est infligée au monument de la gare Rabat -Ville , les rappels à la sauvegarde patrimoniale n’ont débouché que sur l’arrêt des travaux .
À Marrakech aussi des travaux autour de la Place Jamaa el Fna ont été dénoncés et stoppés. Mais pour l’aspect essentiel, les hlaiqia, le Patrimoine Immatériel et oral de l’humanité, on ne voit pas encore de solution satisfaction. Seule la restauration en plein air gagne du terrain. Malheureusement.
L’UNESCO ne peut pas fermer les yeux indéfiniment sur la marchandisation et les transformations qui mettent en péril le label patrimonial de Jamaa el Fna. La mairie , les entreprises touristiques et les organisations de la société civile se doivent de retenir la leçon de Liverpool.

La Place de Jamaa el Fna , la Medina de Marrakech ou encore le FNAP peuvent être éjecté de la prestigieuse liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Certains y pensent tristement en apprenant la décision de L’UNESCO de retirer le port de Liverpool de son palmarès. À méditer par tous ceux qui ont pour mission la valorisation culturelle et l’attractivité tourisme de la Cité Rouge.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *