L’histoire du jour : Israël et le Maroc se donnent une ambassade

L’histoire du jour : Israël et le Maroc se donnent une ambassade
Advertisements

 

Dans sa rubrique quotidienne pour lecteurs pressés  » L’histoire du jour  » le journal français Libération publie ce 11 août 2021 un article de synthèse sous le titre bien significatif :  » Israël et le Maroc se donnent une ambassade « .Titre trompeur : l’ambassade ne sera pas ouverte jeudi.
Dans son article Léa Masseguin, journaliste indépendante collaboratrice dans de nombreux supports médiatiques ( dont Jeune Afrique, Le Monde , Libération…) profite de l’événement qu’elle annonce, l’ouverture du bureau d’Israël au quartier Hay Ryad de Rabat pour dresser un tableau géopolitique des relations Israélo-marocaines .
Ces relations historiques qui ne concernent plus que 3000 marocains de confession vivant au Maroc concernent actuellement environ 800 000 israéliens d’origine marocaine et une diaspora très attachée à ses racines. Si le 23 octobre 2000 , date de la fermeture de la représentation officielle d’Israël à Rabat, est un souvenir lointain , fin 2020 par contre ravive les sentiments et les liens avec en star invité Donald Trump et sa reconnaissance étasunienne de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental.
Léa Masseguin en bonne spécialité de la géopolitique recadre ces relations par rapport au Moyen-Orient. Une région dominée par le conflit irano- saoudien. Avec le Maroc les relations sont , écrit-elle , de nature multiforme, culturelles, économiques et du domaine du renseignement. « Un jeu d’équilibriste  » note la journaliste !
Jeu que l’on retrouve dans cette visite officielle du ministre israélien des affaires étrangères à Rabat mercredi ,accompagné d’une grande délégation où la présence de l’ancien numéro 2 du Mossad, Ram Ben-Barak ne passera pas inaperçue.
Ainsi donc l’histoire du jour dans ce journal, Libération, autrefois phare de la gauche révolutionnaire avec Jean-Paul Sartre, Serge July et tant d’autres, prend des couleurs de normalisation israélo-arabe. Entre les lignes de Léa Masseguin c’est ce qui compte . Même si elle souligne l’attachement de la grande majorité marocaine à la cause palestinienne.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *