Plaidoyer pour Marrakech post-covid : 7 clés pour positionner Marrakech, marque mondiale

Plaidoyer pour Marrakech post-covid : 7 clés pour positionner Marrakech, marque mondiale
Advertisements

 

Dans cette tribune le confrère Erradi Baslam trace les grandes lignes d’une véritable renaissance de la métropole impériale multiséculaire, Marrakech. Le tourisme, pour les héritiers d’une longue tradition millénaire ouverts sur les mutations universelles en cours, ne saurait être à lui seul la solution. Il est bon que celà soit rappelé et que d’autres perspectives soient questionnées. C’est ce qui doit faire débat salutaire en ce moment où un nouveau modèle de développement est exposé et où des échéances électorales planent sur nos horizons. Erradi Baslam nous offre ici une lecture alternative dans ce contexte.

L’après pandémie Covid-19, manière de revoir notre Marrakech présentée comme marque mondiale.

Les vrais progrès résident dans l’idée de renforcement des capacités de la population et le développement de l’économie régionale par sa diversification.
« C’est la façon de localiser les causes du mal qui permet de diagnostiquer la maladie à soigner. L’approche sociopsychologique doit permettre de traiter les déficiences qui affectent notre société, notre gouvernance et l’économie dans notre région. »
Les projets et autres plans de développement doivent être bâtis sur des idées authentiques et sur la culture de l’effort, du bon goût et du bon sens commun. Historiquement, les changements économiques et sociaux suivent les modifications au niveau des motivations qui déterminent les comportements! Les mêmes concepts donnent les mêmes effets. Ne trahissons pas cet esprit de solidarité qui a permis au Maroc de rester uni et solidaire malgré la grave crise et ses conséquences.
Le changement des idées et des comportements amènera la vraie relance de Marrakech et la région.

1. Pour faire mieux, des efforts doivent être consentis pour améliorer la vie culturelle, artistique et sportive. C’est essentiel pour vivre mieux ensemble. La société civile et les médias travailleront pour relever le goût et le niveau général. Le but est de nous réconcilier avec les fondamentaux de notre grande histoire. La confiance se renforce par la participation des citoyens, des entrepreneurs et par la bonne gouvernance. C’est la base de tout contrat vers le développement durable.
2. Adopter la Bio Agriculture pour satisfaire les besoins alimentaires de la ville et ses environs, la production et sa mise en valeur loco régionale. Notre région est menacée par la mauvaise exploitation des ressources naturelles, en particulier l’eau.
3. Les Instituts techniques accessibles à tous les bacheliers pour former en agriculture, photovoltaique, plomberie, électricité, mécanique, bâtiment et travaux publics, menuiserie, réparations de téléphones portables, électronique, informatique, techniques d’Irrigations..
4. Adopter un programme visant à éliminer véhicules à carburant dans 20 ans et lancer l’Industrie des vélos électriques, renforcer la mobilité écologique, investir dans le photovoltaique pour habitations, agriculture et commerces..
5. Introduire très tôt l’anglais et l’informatique, les travaux manuels en équipe (conception des applications mobiles dans les lycées). Réformer les études supérieures et créer les departments d’ingénierie, la majorité des diplômes scientifiques devraient être les diplômes d’ingénieurs en agriculture durable, écologie, chimie, informatique, électricité, électronique, mécanique, génie civil. Investir dans la conception assistée par ordinateur(CAO): design centers, simulations de puces, analyse thermique, packaging, électromagnétique, dynamique des fluides, circuits électroniques, intelligence artificielle. Le coût n’est pas prohibitif mais nécessite un curriculum universitaire adapté et précis.
6. La justice fiscale couplée à l’accès aux financements permettent la mise en œuvre de la création des entreprises et l’auto emploi. La spéculation et l’opportunisme cynique sont des freins au vrai développement. Ils attisent les ressentiments et les fractures sociales.
7 Le leadership du Gouvernement est nécessaire pour réaliser ces programmes. La priorité sera donnée au département judiciaire pour être indépendant, compétent et équitable. Le reste suivra en adoptant l’idée géniale de « faire mieux avec peu ».

Advertisements

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *